bandeau du site Prêts et Crédit

Taux des assurances du prêt immobilier

Comparer les coûts des assurances des prêts immobiliers n'est pas aisé. En effet, deux méthodes de calcul peuvent être appliquées selon les assureurs, et, par ailleurs, le taux dépend de l'âge et de l'état de santé du souscripteur.

Taux dépendant de l'âge de l'emprunteur

Le taux des assurances, plus encore que celui du crédit, dépend de l'âge de l'emprunteur. Il ne faut donc pas comparer en se basant sur des documents publicitaires mais toujours sur une offre personnelle.

Cela est d'autant plus nécessaire que des surprimes peuvent s'appliquer en fonction de l'état de santé du souscripteur de l'emprunt. Dans ce cas, les dispositifs prévus par la convention AERAS peuvent alors aider à obtenir un prêt.

Coût des assurances du crédit

Le montant des primes d'assurances du crédit immobilier peut se calculer soit à partir du capital emprunté, soit à partir du capital restant dû. Nous allons examiner les conséquences pratiques de cette distinction.

Calcul à partir du capital emprunté

Le taux permet alors de calculer la prime annuelle à partir du capital emprunté. La prime restera constante pendant la durée du prêt.

Pour calculer le taux global du crédit, il n'est pas possible d'ajouter le taux de base au taux des assurances. Il faut d'abord déterminer le coût total de l'emprunt et en déduire le Taux Effectif Global comme expliqué sur l'exemple de calcul du coût d'un crédit à taux fixe.

Pour un emprunt de 100.000 € sur quinze ans avec un taux d'assurances de 0,30%, le coût annuel constant des assurances est de 300 €, soit 25 € par mois. La somme totale versée au titre des primes sera de 4.500 €.

La prime d'assurances est généralement due en totalité, y compris en cas de remboursement anticipé du prêt.

Calcul à partir du capital restant dû

Dans ce cas, la prime se calcule comme les intérêts du crédit. Le taux des assurances peut s'ajouter à celui du crédit.

important

En comparant les coûts des assurances, il faut donc toujours se référer à la méthode de calcul. Une fois encore, nous voyons que seule la comparaison sur le coût et non sur les taux permet d'éviter toute ambiguïté.

 

Valid XHTML 1.1

Toute copie, y compris partielle, des textes et photos de ce site est interdite.

© Boriva 2009-2016Mentions légales Contact